Issue de la Maîtrise de radio-France où elle fut élève et soliste puis formée par Nicole Fallien dès l’âge de 18 ans, Sophie Marin-Degor se consacre à la musique, à l’art dramatique à l’Ecole Charles Dullin, à la danse et aux claquettes américaines avec Victor Cuno.

Elle se produit dès l’âge de 12 ans au théâtre (TEP) avec Marcel Maréchal dans le rôle de Louison du Malade Imaginaire et dans les rôles d’enfants dans le cadre du «théâtre musical» notamment sous la direction scénique du metteur en scène Pierre Barrat à l’Atelier lyrique du Rhin.


Promise à une carrière de comédienne et au répertoire de la comédie musicale qu’elle expérimente entre autres avec le metteur en scène Jean-Luc Tardieu, elle prend finalement la direction du répertoire lyrique et de la création contemporaine (Berio, Aperghis, Prey …) entre autres à L’IRCAM et au festival Musica Strasbourg .
A vingt ans, elle est choisie pour travailler deux années au sein de la Comédie Française dans Le bourgeois gentilhomme de Molière mis en musique par Jean-Baptiste Lully et Esther de Racine mis en musique par Jean-Joseph Mouret puis c’est finalement le rôle de l’ Amour, à 22 ans dans l’Orphée de Gluck au théâtre des Champs Elysées et aux côtés de Marilyn Horne sous la direction de Charles Mackerras, qui lui ouvre les portes du répertoire Lyrique.
 
Grâce à Jean-Claude Malgoire, qu’elle a la chance de croiser sur sa route cette même année, elle aborde ensuite l’oratorio (Bach, Haendel…), l’Opéra  baroque (Alceste de J-B Lully, Hercules de G-F Haendel, Céphale et Procris de E Jacquet de la Guerre, Les fêtes Vénitiennes de A Campra….) et mozartien dans lequel par la suite elle se spécialise: Bastienne, Servilia, Papagena, Barberina puis Zerlina, Despina, Suzanna, Pamina, Célia, puis enfin Comtesse, Donna Anna, Elettra….

Elle collabore et enregistre dans le même temps et par la suite  avec des chefs parmi lesquels: John Eliot Gardiner, Théodore Gushelbauer, René Jacobs, Marc Minkowski, William Christie, Michel Plasson, Pascal Rophé, David Robertson, John Nelson, Nikolaus Harnoncourt, Ricardo Muti, Daniele Gatti, Jean-Yves Ossonce, Marko letonja, Enrique Mazzola, Alain Altinoglu, Lawrence Foster, Parvo Jarvi…

Elle commence à travailler en Allemagne en 1992 dans le cadre du festival de Halle, Potsdam et en Autriche à Innsbruck dans divers ouvrages baroques sous la direction de Howard Arman notamment dans le rôle de Oberto dans Alcina.

Elle interprète en 1993 le rôle principal Saskia dans la création mondiale de André Bon «la jeune fille au livre», premier opéra du genre écrit pour le cinéma et réalisé par Jean-Louis Comolli pour la chaine Arte.

Elle interprète la partie soprano du Martyre de Saint-Sébastien à l’Opéra de Bilbao dans une mise en scène de l’avant-gardiste compagnie la Fura del Baus avec Miguel Bosé en récitant.

En 1998, elle aborde avec bonheur le répertoire belcantiste dans le rôle de Lisa de la Somnambula à l’Opéra comique sous la direction de Giuliano Carella.

En 2000, à l’Opéra de Lyon, elle est le Renard de la Petite Renarde Rusée de Janacek mise en scène par André Engel et  Nadia dans la création mondiale de Gilbert Amy «Le premier cercle».

En 2002, elle fait une rencontre artistique très originale en chantant en duo avec Maurane accompagnées par l’orchestre symphonique de Liège dans le cadre du festival de Wallonie. Un très chouette souvenir …

En Allemagne, elle est nominée parmi les 3 meilleurs artistes lyriques de l’année par Opernwelt  en 2003 pour Marianne (Création Mondiale de Edouard Lacamp) et en 2004, pour le rôle de Armide de Glück (Wiesbaden puis Tel-Aviv), sous la direction de Sébastien Rouland. Elle y retourne, dans le cadre du festival de Ludwigsburg sous la direction de Michael Hoffstetter pour y chanter et y enregistrer le rôle de Clytemnestre dans les Danaides de Salieri et dans celui de Onoria dans Ezio de C.W Gluck. 


Elle interprète entre autres Euridice (Orphée) sous la direction musicale de Christoph Spiering, Agrippine de Haendel, sous la direction de Jean-Christophe Spinozi, Nadia (La Veuve Joyeuse) à l’Opéra de Saint-Etienne, et à La Halle aux grains de Toulouse aux côtés de Felicity Lott sous la direction de Michel Plasson, Wanda de La Grande Duchesse de Gerolstein sous la direction de Nikolaus Harnoncourt au festival de Graz, Alexina (Le Roi Malgré Lui) à l’Opéra de Lyon et à l’Opéra Comique dans la mise en scène de Laurent Pelly, Iphigénie en Aulide à Rome (direction, Riccardo Muti), Lisa (Le Pays du Sourire) sous la direction de Marko Letonja , Susanna à Monte-Carlo…

Parmi les rôles qu’elle interprète régulièrement, La Veuve Joyeuse (Die Lustige Witwe) à la Halle aux grains de Toulouse, au grand Théatre de Tours et à  l’Opéra comique dans la mise en scène de Jérome Savary, Donna Anna, Mélisande à Tours, Nuremberg, Saint-Etienne, et Moscou («Masque d’or» à Moscou en 2006 et 2008 mise en scène de Olivier Py), Rosalinde (La chauve-souris) mise en scène par Jean-Louis Grindat à Toulouse, Liège, Monte-Carlo, Montpellier… , Micaela à Bremen, à l ‘Opéra d’Avignon , Blanche, entre autres au grand Théatre de Tours, au Capitole de  Toulouse sous la direction musicale de Patrick Davin , et la Comtesse des Noces de Figaro. 

Après «le Roi David» à l’Opéra de Paris, toujours attachée à la création, elle crée le rôle de «La marquise d’Ô» (création de René Koëring mise en scène par Daniel Benoin) à l’opéra de Monte-Carlo, chante Micaëla à Avignon,  la gantière de «la vie parisienne»  à l’Opéra de Lyon, le rôle de Thaïs et l’ Elettra de Idoménéo à l’Opéra de Tours. 
 

En 2012-2013, elle est Micaëla, La Veuve Joyeuse à Avignon, Blanche à l’opéra de Bordeaux, dans la mise en scène de Mireille Delunsch sous la baguette de Nader Abassy, Donna Anna au TCE sous la direction de Jéremy Rohrer dans la mise en scène de Stéphane Braunschweig, Fleurette dans Barbe bleue d’Offenbach sous la baguette de Nikolaus Harnoncourt au Festival de Graz en Autriche et se produit dans de nombreux concerts et récitals.

 

Passionnée par le répertoire du Lied et de la mélodie , elle collabore entres autres avec des pianistes tels que:  Roger Vignoles, Jean-Louis Haguenauer, Philippe Cassard, Gabriel Tacchino, Michel Beroff, Michel Capolongo, Serge Cyferstein, Philippe Bianconi et  en enfin François-René Duchâble avec qui elle se produit désormais régulièrement.

 

Cette saison 2013-2014, elle interprète pour la première fois le rôle de madame Lidoine dans les dialogues des carmélites à l’opéra de lyon sous la direction de Ono kazushi et la mise en scène de Christophe Honoré.

Elle sera ensuite Caroline de la chauve-souris à l’Opéra de Nice, Micaëla au théâtre impérial de Compiègne, la princesse Morgane de Ali baba à l’opéra comique. Elle se produira en récital avec François-René Duchâble et en concert entre autres sous la direction de Marc Minkowski dans des extraits d’opéras de Mozart et Gluck.

Une vingtaine de CD est à son actif dont «les mélodies de Charles Bordes sur des poèmes de Verlaine» accompagnées par François-René Duchâble, sous le label Timpani, élu meilleur enregistrement par l’académie du disque lyrique 2013.

 

La suite et fin des mélodies de C.Bordes  parue cette rentrée 2013 toujours chez Timpani accompagne également la sortie de l’enregistrement Radio-France du «Martyre de Saint-Sébastien» de C. Debussy sous la direction de Daniele Gatti avec Isabelle Huppert, un enregistrement Radio-France.